Lauréat 2008

Jean-Luc Marty

Jean-Luc Marty

Jean-Luc Marty a reçu le prix populiste 2008 pour son ouvrage Rumba, paru aux éditions Julliard.

Résumé de l’ouvrage :

Depuis l’âge de dix ans, Enrique n’a plus de contact avec Cuba, son île natale. Résidant à Miami, il est donc surpris de recevoir une lettre d’un frère dont il ignorait l’existence, lui apprenant la disparition de leur père, mort dans l’incendie d’un hangar dont il était le gardien. Imprudence ou malveillance ? En décidant de revenir à Cuba afin d’en avoir le cœur net, Enrique va découvrir un monde oublié : celui des quartiers noirs de Santiago et de la Havane où les rumeurs tournent à la vitesse du soleil, alimentant les chants des rumbas…
Un voyage à Cuba – île morte de faim à l’ombre d’une révolution dépassée, île en attente d’un lendemain qui tarde. Mais aussi un voyage en musique, loin de tout pathos et des images convenues… Comme dans la rumba cubaine, les voix des différents protagonistes se mêlent et se répondent, donnant forme au roman. Percussive, avec ses syncopes et ses longs phrasés, l’écriture de Jean-Luc Marty raconte l’héroïsme des Noirs cubains et la redécouverte de son île par un exilé, à un moment où la question du retour va se poser à tous ceux qui se sont, depuis la Révolution, installés à l’étranger.

Actualités

13 novembre 2017

> Dernière ligne droite pour cinq talents

Dernière ligne droite pour les cinq romans, tous remarquables et d’inspirations différentes, retenus en deuxième sélection 2017 par le jury du prix Eugène Dabit du roman populiste.
Parmi une première sélection de onze titres de haute volée, les jurés ont réussi à distinguer :
Arno Bertina, « Les Châteaux qui brûlent », Gallimard-Verticales;
Sorj Chalandon, « Le Jour d’avant », Grasset;
Thomas Flahaut, « Ostwald », Éditions de l’Olivier;
Titaua Peu, « Pina », Au vent des îles;
Frédéric Viguier, « Aveu de faiblesses », Albin Michel.
Prochain rendez-vous le 30 novembre, vers 14 h 30 à l’Hôtel du Nord de Paris, dans les quartiers d’Eugène Dabit, dans la foulée de la délibération du jury, pour la désignation du lauréat 2017.
Après Douglas Kennedy en 2016, c’est Grand Corps Malade qui nous fait l’amitié d’être le parrain du millésime 2017. Il partagera avec nous ces moments littéraires et complices.

Hôtel du Nord, 102, quai de Jemmapes 75010 Paris.

 

22 septembre 2017

> Onze romans en première sélection du Prix 2017

 

 

Réuni le 21 septembre, le jury du Prix Eugène Dabit du roman populiste a retenu onze romans pour sa première sélection.
Les titres sélectionnés sont les suivants :
Jean-Baptiste Andrea, Ma Reine, L’Iconoclaste;
François Beaune, Une Vie de Gérard en occident, Gallimard-Verticales;
Arno Bertina, Les Châteaux qui brûlent, Gallimard-Verticales;
Sorj Chalandon, Le Jour d’avant, Grasset;
Clotilde Escalle, Mangés par la terre, Le Sonneur;
Thomas Flahaut, Ostwald, L’Olivier;
Juliette Kahane, Jours d’exil, L’Olivier;
Ludovic Ninet, La Fille du van, Serge Safran;
Titaua Peu, Pina, Aux vents des îles;
François Roux, Tout ce dont on rêvait, Albin Michel;
Frédéric Viguier, Aveu de faiblesses, Albin Michel.
Ce premier choix de onze romans parmi la vingtaine de titres reçus par les jurés a été d’autant plus délicat que la qualité des auteurs proposés par les éditeurs était cette année tout spécialement au rendez-vous, avec des premiers romans remarquables, vivaces, innovants et prometteurs, ainsi que de belles confirmations. Le peuple et le style, main dans la main, continuent à se nourrir l’un l’autre pour inspirer nos romanciers.
Une nouvelle sélection, de cinq auteurs, sera précisée et rendue publique dans la première quinzaine de novembre.
La désignation du lauréat 2017 du prix Eugène Dabit du roman populiste, suivie de la remise de son prix à l’Hôtel du Nord, aura lieu fin novembre à une date qui sera fixée et communiquée ultérieurement.

Toutes les Actualités